Le jardin de l’archevêque de Bourges à Turly (Cher)

Georges-Louis Phélypeaux d’Herbault

Le futur archevêque serait né en 1719. Son père portant le même nom est un conseiller du Parlement de Paris puis il devient gouverneur d’Orléans en 1727. Il décède en 1742 en son château d’Herbault (Neuvy, Loir-et-Cher). Son fils est d’abord abbé de l’abbaye royale de Thoronet puis il est nommé en 1757 à l’archevêché de Bourges et abbé commendataire de l’abbaye de Saint-Lucien de Beauvais et de Saint-Benoit puis enfin prélat chancelier et surintendant de l’ordre du Saint-Esprit en 1770. En 1778 il préside les assemblées provinciales du Berry. Il meurt en 1787.

Médailles de Phélypeaux d’Herbault nommé comme archevêque de Bourges, 1757.

Son frère cadet Louis-Balthazard est chevalier de malte et le dernier Jean-Frédéric est officier et chevalier de Saint-Louis marié mais sans héritier. Il a une sœur Hiéronyme-Rosaline-Félicité mariée à un procureur général dont elle à des enfants. La famille est parent de Jean-Frédéric Phélypeaux de Maurepas, ministre de Louis XVI de 1774 à sa mort en 1781.

Les travaux du domaine de Turly (commune de Saint-Michel-en Volangis, Cher)

Les travaux pour l’intendant ne sont pas les seuls qu’entreprend l’ingénieur Defer en 1776 dans le Berry. Demontrocher en rend compte en février 1776 :

« Il y a quelques jours, que ce prélat [l’archevêque de Bourges] vient de le charger de suivre et continuer les ouvrages commencés par M. Valframbert, mon prédécesseur, à sa maison de plaisance situé à une lieue d’ici1, sous mes yeux. Par conséquent, il est vrai que M. Defer a ajouté fort obligeamment qu’il mènerait promener quand je voudrais. Des personnes distingués d’ici m’ont dit que M. l’intendant leur a assuré que l’on travaille cette année à la reconstruction de la Salle des Spectacle. Si cela est, je dois le mystère que l’on m’en fait au manège de M. Defer qui veut s’arroger cet ouvrage, et je sais d’ailleurs qu’il en a parlé lui-même. Je suis informé par voie sure qu’il va faire solliciter M. le contrôleur général pour être directement chargé des projets d’un canal de navigation qu’il dit avoir imaginé pour la communication de la Loire et du Cher par la petite rivière d’Auron qui passe par Bourges. Les avantages n’en sont pas encore constatés mais il dit qu’il est l’ouvrage d’un mémoire, et l’on sait que la prose ne coute rien.»2

Château et jardins de Turly, Atlas de Trudaine, vers 1745, Arch. nat. F14 846.

Les travaux auraient donc commencés en 1774 car il est ainsi fait mention des travaux faits par Valframbert pour « M. l’archevêque de Bourges, cousin et ami le plus intime de M. de Maurepas »3 qui ont couté «  plus de 6000 l. d’ouvrage de tout espèce »4. Ils se seraient terminés à la fin de l’année 1776.

Le château semble dater du début du XVIIIe siècle. Un canal passe tout près du château et séparant le jardin. Il permet l’alimentation en eau du jardin et des bassins. Un ruisseau est repérable sur le plan de Turly issu de l’atlas de Trudaine. Son tracé rectiligne montre que son cours a déjà été canalisé bien avant l’arrivée de l’archevêque Phelypeaux d’Herbault, peut-être dès le XVIIe siècle. En revanche, les travaux réalisé par le prélat sont un bassin à l’entrée du château près de la place ronde de l’avant-cour et un autre créé dans l’axe du logis dans le jardin.

Château et jardins de Turly, plan du cadastre de la commune de Saint-Michel de Volangis, section C, vers 1820, Archives départementales du Cher.

Notes

1. Il écrit depuis Bourges. 2. Arch. ENPC, MS 2433, boite 2, lettre de De Montrocher à Perronet du 12 février 1776. 3.  Pallet, Félix, Nouvelle histoire du Berry, Paris, Prevost, 1783-1785, tome 4, p. 232. 4. Arch. ENPC, MS 2433, boite 2, lettre de Valframbert à Perronet du 16 septembre 1774.



Citer ce billet
Vincent Dupanier (2023, 1 avril). Le jardin de l’archevêque de Bourges à Turly (Cher). À l’Est, rien de nouveau ? Consulté le 25 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ojnv

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.