Le palais de Zabeltitz (2)

Cet article fait suite à “Le palais de Zabeltitz (1)“.

En 1769, le prince Xavier devient propriétaire de Zabeltitz, qui a été acheté par l’électeur. La valeur exacte de cette acquisition est, peut être, de 100 000 écus avec les terres boisées environnantes, ce qui équivaut à environ 266 000 livres tournois1, le château et son parc ne valant qu’environ 70 000 écus2.

Johann Christoph Knöffel, Projet pour Zabletitz, Deutsche Fotothek

Un projet de reconstruction

Durant la période de mars à juin 1769, le prince, alors à Munich, discute des revenus financiers du parc et des terres, mais surtout des modifications à apporter au château, et aux bâtiments des communs. Le général Charles de Block en charge de la gestion du domaine, propose trois choix au prince : conserver le château sans rien y toucher, modifier la distribution sans toucher aux murs « afin de donner plus d’aisance et de place aux pièces, que d’élégance à la façade, autant que les murailles des fondements et les tuyaux de cheminées les permettent », et enfin modifier la structure en modifiant les « fondements en tout, et faire un autre bâtiment »3. Le prince doit choisir entre critère esthétique et financier. La première proposition est la moins coûteuse, puisque le général propose au prince de venir loger et meubler l’édifice sans rien y changer. Le deuxième choix du général est de modifier seulement les cloisons intérieures, et de ne pas toucher au gros œuvre. Mais l’édifice conserverait son aspect désuet et sa distribution mal adaptée aux attentes de la vie privée du XVIIIe siècle. Le troisième et dernier choix est le plus onéreux, puisqu’il s’agirait de modifier les murs porteurs et extérieurs du bâtiment.

Haacks et Block, Projet pour Zabeltitz (fondation et caves), Archives de l’Aube.

Le 20 avril 1769, le prince prévoit d’abord de faire des réparations qui ne peuvent être repoussées, et devant être faites dans l’année4. Le général meuble a minima la demeure. Le prince l’a chargé de trouver des architectes et entrepreneurs pour faire les travaux dans sa nouvelle terre. Malheureusement, les premiers ordres du prince ont été donnés de vive voix, ce qui nous empêche de connaître le début des discussions sur les projets de reconstruction de Zabeltitz. Le 15 mai 1769, le général Block propose au prince des dessins pour la troisième option: ce sont cinq plans de la distribution de chaque étage. Il propose des vues pour les élévations : la façade sur cour, la façade sur jardin, la façade d’un des cotés et une coupe. Le général Block en propose une explication5. Il explique que cette option permettrait de faire entrer l’édifice dans les nouveaux codes de l’architecture à la mode.

Une rationalisation de la demeure

Le général veut rationaliser le plan du bâtiment : le double avant-corps est transformé en un rectangulaire, et il supprime les deux avant-corps sur la cour pour gagner de la place au centre du bâtiment, et créer un léger avant-corps sur le jardin. Dans cette partie, le général supprime la prolifération de petites pièces, pour créer sur la façade un grand espace rectangulaire où il peut insérer de nombreuses pièces pour les appartements d’apparat. Ces changements de distribution permettent de modifier et d’harmoniser les façades. L’escalier de droite est supprimé, et celui qui est conservé est agrandi. Le nouvel espace obtenu permet d’offrir des dégagements pour l’appartement du côté au rez-de-chaussée, puis d’augmenter la superficie des pièces pour les niveaux supérieurs.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est IMG_5832-500x409.jpg.
Haacks et Block, Projet pour les façades de Zabeltitz, Archives de l’Aube.

Ce projet est un demi succès puisqu’il parvient à créer un axe depuis l’entrée, mais n’arrive pas à instaurer une enfilade des appartements sur la façade sur cour. La distribution reste complexe à cause de l’escalier. La modification de son emplacement a pu être évoquée, mais elle aurait engendré des dépenses bien trop importantes. Le château se situe sur un terre-plein qui limite les extensions possibles. Il est entouré de fossés remplis d’eau issue des rivières du Röder, affluent de l’Elbe. Si l’architecte avait modifié cette situation, il aurait dû proposer un nouveau plan pour les jardins. Les canaux font le charme du jardin et du parc, mais provoquent des problèmes d’humidité et imposent un entretien constant des boiseries, et des fondations de maçonnerie. Le général Block explique qu’en faisant « un agrandissement de l’emplacement de la nouvelle maison », cela « gâterait les arrangements du grand jardin et les jardins et cour de l’entrée ». Le choix est compliqué, car il sait qu’un jardin demande beaucoup de patience : « les arbres et charmilles qu’on serait obligé de changer exigent beaucoup de temps de croître et de devenir belles surtout sur le terrain de Zabeltitz et V.A.Royale perdrait un grand agrément par là »6. La transformation totale du château aurait coûté 13 322 thalers de Saxe, ce qui fait 79 932 livres tournois7 soit environ la moitié de ses revenus annuels8.

Un projet avorté

Le projet de reconstruction du château de Zabeltitz ne voit pas le jour. Le prince renonce rapidement aux travaux, il écrit le 15 juillet 1769 :

Je dois bien prévenir, mon cher Block, que je me suis décidé à ne rien faire bâtir ou arranger dans ces moments ci qui ne sera indispensablement nécessaire ou qui puisse contribuer à l’amélioration9.

Les raisons en sont diverses : la première est financière, la seconde est architecturale. Le prince accepte les réparations des toits qui laissent passer l’eau de pluie, mais ne peut se permettre d’aller plus loin, car il n’a pas d’argent pour d’autres dépenses10. Il fait arranger les bâtiments d’économie car ils n’ont pas été rénové depuis 8 ans11. Le général propose aussi d’étudier plus en détails les terres agricoles pour en améliorer le rendement car « on a plus penser jusqu’ici à l’avantage des Pachters( bailleurs) , et de ceux qu’ils ont eu les mains dans les affaires qu’à ceux du maitre »12. Les travaux les plus importants sont terminés vers la fin octobre 176913.

Haacks et Block, Projet pour Zabeltitz, Archives de l’Aube

De plus, il montre qu’il entend épargner en vue de son installation en France et met en hypothèque son château en vue d’avoir plus de fonds pour un achat dans le royaume. On lui a proposé un édifice de plan massé qu’il ne fait pas réaliser en raison du manque d’argent. Ce plan développe la distribution en hauteur plutôt qu’en largeur, par manque de place sur le terre-plein bordé par des douves en eau. Cette configuration fait davantage référence à un plan massé tel que nous pouvons le retrouver à Vaux-le-Vicomte plutôt qu’au plan étendu du château de Richelieu ou Boufflers .

Notes

1. Arch. dép. Aube, fonds de Saxe, EE E 3095, tableau de change, s.d. 2. Arch. dép. Aube, fonds de Saxe, EE E 1429, lettre du prince Xavier au général Block, 24 avril 1769. 3. Arch. dép. de l’Aube, fonds de Saxe, EE 1563 lettre du général Block au prince Xavier, 16 avril 1769. 4. Arch. dép. de l’Aube, fonds de Saxe, EE 1429 lettre à M. Block général major au service de S.A.S. l’électeur de Saxe à Dresde sur les projets de réparations de Zabeltitz et sur leur coûts, terre de Zabeltitz acheté par l’électeur Munich ce 20 avril 1769. 5. Arch. dép. de l’Aube, fonds de Saxe, EE 2139, lettre du général Block au prince Xavier avec « explications sur les dessins agrandissement , et de la distribution des chambres de la nouvelle maison de Zabeltitz », 24 juin 1769. 6. Arch. dép. de l’Aube, fonds de Saxe, EE 1563, lettre du général Block au prince Xavier, 1er juillet 1769. 7. Arch. dép. Aube, fonds de Saxe, EE E 3095, tableau de change, s.d. Selon le tableau de change, un taler vaut environ six livres tournois. 8. Voir la partie 1. 9. Arch. dép. de l’Aube, fonds de Saxe, EE 1429, lettre du prince Xavier au général Block, 15 juillet 1769. 10. Arch. dép. de l’Aube, fonds de Saxe, EE 1563, lettre du général Block au prince Xavier, 31 août 1769. 11. Arch. dép. de l’Aube, fonds de Saxe, EE 1563, lettre du général Block au prince Xavier, 12 août 1769. 12. Arch. dép. de l’Aube, fonds de Saxe, EE 1563, lettre du général Block au prince Xavier, 26 août 1769. 13. Arch. dép. de l’Aube, fonds de Saxe, EE 1563, lettre du général Block au prince Xavier, 29 novembre 1769.



Citer ce billet
Vincent Dupanier (2024, 9 janvier). Le palais de Zabeltitz (2). À l’Est, rien de nouveau ? Consulté le 25 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vk6w

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.