La fortune du prince Xavier(1) : le trésor de Saxe et de Pologne-Lituanie

Le prince Xavier de Saxe possède des pensions en Saxe, Pologne-Lituanie et en France. Bien loin d’être un prince riche, il reste néanmoins dans la catégorie haute de la noblesse européenne.

Taler, Franz Xaver. Regent, 1763-1768, Wiki Common.

La première manne financière que le prince Xavier reçoit, est la plus ancienne, puisque dépendant uniquement de son statut de duc de Saxe. Avant la guerre de Sept-Ans, le prince Xavier évalue les revenus provenant du trésor de Saxe à 24 000 écus. Cette somme est pour son usage propre : le duché lui met à disposition un logement et du mobilier dans un des palais de Dresde. En outre, cette caisse ducale lui paie toutes les dépenses de son écurie, tant en hommes qu’en chevaux, ainsi que tous ses frais de voyage. Ses frais de bouche sont compris dans les 40 000 écus attribués à ce sujet à tous les fils du monarque1.

“Réduction de l’argent de France en argent de Saxe”, Archives de l’Aube.

Entre 1758 et 1763, le prince Xavier évalue ses revenus entre 45 000 et 50 000 écus par an, ce qui fait environ 150 000 livres tournois. En 1763, le testament de son père fait diminuer très fortement cette somme : il obtient, comme ses frères, 20 000 écus par an soit seulement 60 000 livres tournois. Il perd ainsi environ 2/3 de ses revenus financiers. Par ailleurs, le prince explique que son père ne leur donne plus aucun effets mobiliers, car ils appartiennent tous au duché, et le roi ne peut en disposer comme bon lui semble. En outre, toujours selon le testament, si l’un des membres de la famille venait à se marier, avec l’accord de l’électeur, cette somme peut augmenter jusqu’à 50 000 écus.

“Projet de conversation”, vers 1770, Archives de l’Aube.

D’après un projet de discours sur les raisons de son départ en France, le prince pense que l’électeur refuserait son départ s’il continuait à percevoir de l’argent sur les caisses du duché2. Nous ne savons pas si cette discussion a eu lieu, mais la pension de Saxe disparaît de la comptabilité après le départ du prince Xavier, ce qui prouve qu’il y aurait eu un accord à ce propos.

Taler, August III Sas, 1754, Coll. part.

En revanche, à cette date, le prince conserve une pension sur le trésor de Pologne et Lituanie. Après la mise en place de la constitution de 1768, la diète décide de continuer de verser aux princes Charles et Xavier une pension viagère de 1200 ducats. Lors de la diète de 1775, le roi de Pologne Stanislas II décide de leur conserver la pension et de leur payer « deux années qui étaient échues et que le mauvais état des finances de la République n’avait pas permis de leur faire compter»3. En contrepartie, le prince Xavier renonce à toute prétention sur le trône polonais selon l’Acte de renonciation de 1765.

Dwuzłotówka (deux złoty), Stanisław A. Poniatowski, 1770, Coll. part.

Plusieurs documents nous renseignent sur ce que le prince perçoit des trésors de Pologne et Lituanie à partir de 1775. Ce sont des récapitulatifs de sommes dues et perçues mais aussi des prélèvements effectués. Les informations manquent pour bien comprendre le fonctionnement des paiements. D’après certains documents, une première commission du 30 juin 1775 assigne 2 814 000 florins aux princes Charles et Xavier, puis une seconde du 23 juillet 1778, 3 216 000 florins. Le trésor de Pologne doit leur verser 2 144 000 florins et le trésor de Lituanie, qui y participe pour un tiers, leur verse 1 072 000 florins. Cet argent n’est pas perçu de façon régulière et plusieurs fois, le prince charge ses agents en Pologne de réclamer son dû4.

Półtalar (demi taler), Stanisław A. Poniatowski, 1777, Coll. part.

À partir de 1776, le prince Xavier doit toucher 290 333 florins sur le trésor de Lituanie. Entre 1776 et 1778, il reçoit seulement la moitié de la somme. Le versement semble plus régulier par la suite. Les données manquent à partir de cette date pour proposer une somme perçue : elle devait être du même ordre. Ces pensions sont mineures par rapport à ce qu’il perçoit du trésor de France. Les sommes paraissent importantes, plus de trois millions de livres en 1775. Son versement, trop aléatoire, n’en fait pas une source constante de revenu. En 1776 , le trésor lui verse un peu moins de 300 000 florins ce qui fait environ 195 000 livres.

Conclusion

Ces revenus sont les mêmes pour tous les fils du roi Auguste III conservant le titre de prince de Pologne (S.A.R.) après 1763. La somme fluctue autour de 190 000 livres. Cette somme le met au même niveau qu’un prince de Sang en France à l’exemple du prince de Conti qui touche entre 1770 et 1774 environ 180 000 livres de rente5. C’est en conséquence le statut (plus ou moins déguisé) qu’il compte réclamer en France. Mais la fortune du prince ne s’arrête pas à ces pensions de Pologne, il convient d’ajouter les sommes perçues à partir de 1758 sur le Trésor de France et les revenus de la terre que nous verrons dans d’autres articles.

Notes

1. Paris, Bibliothèque polonaise, lettre de Xavier à sa sœur, citée dans Bajer ( Jakub), « La France face à l’élection et à la reconnaissance du roi Stanislas-Auguste (1763-1766) », op. cit.,p. 145. 2. Arch. dép. de l’Aube, fonds de Saxe, EE 1899, “Projet de conversation”, vers 1770. 3. Kriegelstein (Christian Friedrich Pfeffel von ), État de la Pologne[…], Paris, Herissant, 1770, p. 81; Journal politique et de littérature, Bruxelles, 6 septembre 1775. 4 Arch. dép. de l’Aube, fonds de Saxe, EE 3095, états des apanages de Pologne et Lituanie, s.d. [1778?]. 5.  Dassas (Frédéric), « La fortune des princes de Conti : essai d’estimation au XVIIIe siècle », Chapey, Frédéric (préf.), Les Trésors des princes de Bourbon Conti, catalogue de l’exposition du Musée d’Art et d’Histoire Louis-Senlecq à L’Isle-Adam (28 mai-1er octobre 2000), Paris, Somogy, 2000,p. 20.



Citer ce billet
Vincent Dupanier (2022, 6 octobre). La fortune du prince Xavier(1) : le trésor de Saxe et de Pologne-Lituanie. À l’Est, rien de nouveau ? Consulté le 25 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ojni

2 réflexions sur « La fortune du prince Xavier(1) : le trésor de Saxe et de Pologne-Lituanie »

  1. Merci beaucoup pour cet aperçu de ce personnage intéressant.

    J’ai l’intention d’écrire ma thèse, que je commencerai à partir d’octobre 2023, sur François-Xavier de Saxe. J’aimerais me concentrer principalement sur sa famille, son mariage et ses liens amicaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.